Les 10 meilleures plaintes de pèlerins sur le Camino Frances

Pour ceux qui ont l’habitude de voyager en Europe, le Camino peut parfois s’avérer être un choc culturel, tellement les choses et les attitudes sont différentes sur le Chemin. C’est Sylvia Nilsen (à partir de South African Camino) qui a établit une liste de quelques plaintes hilarantes de certains pèlerins étrangers après avoir marché sur le Camino. Elle a donc recueilli ces plaintes qui peuvent sembler drôles quand vous connaissez la culture espagnole, mais c’est ce qui peut se passer lorsque vous découvrez un pays pour la première fois.

Voici donc les 10 meilleures plaintes au sujet des hébergements espagnols sur le Chemin de Compostelle :

  1. Vous ne devez pas nous réserver de chambres dans des établissements ou il n y a pas d’ascenseur.
  2. Vous ne devez nous réserver de chambres que dans des endroits ou l’on peut nous porter nos bagages.
  3. Quel est l’intérêt de nous réserver des chambres sans Wifi ? C’est très gênant lorsque nous avons besoin d’envoyer des emails
  4. J’ai réservé une chambre double mais les lits simples ont été rapprochés ensemble
  5. Comme vous réservez nos chambres longtemps à l’avance, elles devraient être prêtes lorsque nous arrivons, la clé devrait nous être remise tout de suite pour que nous puissions aller nous reposer.
  6. Il y avait trop de marche. Je ne voulais pas avoir à marcher plus de 10 miles par jour.
  7. Toutes les indications sur le Camino étaient en kilomètres. Pourquoi ne pas les avoir mises en miles ?
  8. Pourquoi le chef de groupe doit aussi marcher ? Elle devrait prendre un bus et nous attendre directement à notre hébergement.
  9. Lorsque nous sommes arrivés à cet endroit, tout était fermé, et nous n’avons pas pu acheter ce que nous voulions. Ils devraient interdire la sieste.
  10. Vous ne nous avez pas dit que la plupart des gens dans les bars ou les magasins parlaient espagnol. Je ne parle pas cette langue, donc ce fût très difficile pour moi.

Certaines de ces plaintes s’apparentent à des blagues, mais d’autres pèlerins qui aiment le Camino se sont plaints de questions plus graves :

  1. Les ordures et les graffitis. Garbage était un vrai problème sur la route du Camino Frances. Il y a aussi de grandes quantités de graffitis sur des parties de la route.
  2. Absence de signalisation. Le Camino est balisé dans une direction avec des flèches jaunes, des coquilles Sain-Jacques et d’autres signes de pèlerinage. Certains pèlerins disent que par moment, notamment sur le Camino Portuguès et sur le Fisnisterre c’est très confus, que les symboles sont cachés ou manquants, et qu’il est très facile de se perdre.
  3. Eglises payantes. Sur le Camino Francès, les églises sont souvent verrouillées, et il y avait généralement un droit d’entrée pour voir la totalité ou une partie des cathédrales. Au lieu de véritables bougies et d’une boite de dons, il y avait généralement une machine, ou si vous mettez une pièce de monnaie dans la fente, une ampoule s’allume sur une bougie.
  4. Horaires difficiles. Beaucoup de magasins sont fermés pour la sieste ou de longs repas. Certains magasins ou boulangeries ont été fermé le Dimanche. Les jours ou ils étaient ouverts, ils pourraient ouvrir pendant quelques heures le matin, et ensuite fermer jusqu’à 5 heures de l’après midi. Quelques fois, ils étaient ouverts le Dimanche matin, mais fermés l’après midi.
  5. Dortoirs. Les dortoirs sont généralement bondés en été. Il y avait parfois des lits simples au lieu de lits superposés, et les lits superposés n’ont jamais été poussé ensemble, de sorte que les gens devaient dormir à coté des étrangers. De nombreux hébergeants exigeaient aussi que les pèlerins soient partis avant 8h du matin.
  6. Les routes et autoroutes sur le Camino. Le Chemin n’a pas été crée pour le tourisme, car c’est un ancien chemin de pèlerinage qui remonte à des milliers d’années, bien avant les autoroutes, les bus ou les vélos. Par conséquent, il y a pas mal de moments ou marcher sur le Camino n’est pas très agréable. Les entrées et les sorties des grandes villes peuvent être abrutissants, car vous marchez le long, parfois au dessous ou en dessous de routes principales ou de zones industrielles.

Et vous, si vous deviez améliorer quelque chose sur le Chemin, ce serait quoi ? Dites le nous en commentant cet article !

Source : Caminotravelcenter

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

Fermer les commentaires

Comments (9)

  1. Ayant déjà rencontré ce genre de « voyageurs » dans d’autres circonstances et/ou dans d’autres pays, je n’ai pas vraiment de commentaire à faire. Savoir et surtout, pouvoir s’adapter n’est pas à la portée de tous. Par contre, je me suis bien marrer en lisant certaines plaintes. Avec un petit faible pour la 9… ;)

    Mahdi du Camino

  2. mazeau  |  

    pour certains il est plus difficile de remercier que d’exiger . des alberges avec ascenseur !!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Anonyme  |  

    C’est un Pèlerinage qui est une disposition à la persévérance de l’honneur spirituel.

  4. Marie-Madeleine  |  

    Le chemin de Saint Jacques de Compostelle n’est pas un chemin ordinaire de randonné, il est plus que ça les personnes qui cheminent sur ce chemin sont des pèlerins, mais il y a aussi des randonneurs, et malheureusement des coquillards qui profitent des hébergements à peu de frais pour faire du tourisme, et qui de plus ne sont pas satisfait du service que leur offrent très souvent des hospitaliers bénévoles. et oui le touriste exige et le pèlerin remercie c’est là la différence, je pense pouvoir en parler cela fait 15 fois que je part en pèlerinage sur les chemins de Saint Jacques Compostelle.Heureusement il y a encore de beaux partages de belles rencontres des moments inoubliables et je souhaite à tout pèlerins et pèlerines un Buen Camino !! ULTREÏA!!

  5. Anonyme  |  

    Le camino n’est pas un lieu de vacance, les ascenseurs et la wifi il faut les chercher ailleurs, le chemin est un lieu de réflexion et d’avoir le courage d’être face à soi-même .Oublier l’assistanat leur ferai du bien!

  6. Michel  |  

    Ces « pèlerins » ( peut on les appeler ainsi ?) ne connaissent ils pas la règle numéro 1 sur le Chemin ? :
    « Un pèlerin n’exige rien , il remercie »

  7. Anonyme  |  

    Non mais que font ces mauvais touristes sur le Chemin de Compostelle ? Il ne s’agit que d’un Chemin de Pèlerinage, il faudrait le rappeler aux agences qui organisent des voyages sur le Chemin. Que tous ces mauvais coucheurs aillent faire des croisières (ils se plaindront de toute manière du tangage et du roulis et du mauvais temps lorsque la mer sera démontée et le soleil absent).

  8. Pourquoi partit ? Un besoin de se ressourcer, de se nettoyer le cerveau, de réfléchir sur sa vie,de se poser ?
    Si on part pour faire un tour des chambres d’hôtes, des restaurants gastronomiques, des nuits folles. Alors on sera déçu. Autant partir aux Bahamas. Mais si on a besoin de réfléchir sur sa vie, si on veut comprendre qu’on a besoin que de deux changes vêtements et que le reste est bidon, Alors il faut aller. Et faire fixe tous les aléas de ce Chemin. Remercier, même si c’est parfois difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.