Comment se loger sur le Chemin de Compostelle ?

Le logement est un facteur auquel doivent faire face tous les pèlerins qui désirent faire le Chemin de Compostelle. L’organisation diffère en fonction des personnes : certains s’y prennent à l’avance, d’autres préfèrent aviser une fois en route, mais tout le monde doit gérer cette problématique. iCompostelle étant un site ou les pèlerins donnent leur avis sur les établissements qu’ils ont fréquenté, il nous a semblé utile de faire un point sur les différents types d’hébergements présents tout au long du Chemin.

Les gîtes

C’est en général le moyen le plus prisé par les pèlerins. Un gîte signifie le plus souvent que vous ne payez que la nuit, le reste des prestations étant à part. Cependant, de nombreux hébergeants ont considérablement amélioré les conditions d’accueil, en proposant par exemple le linge de lit, les serviettes de toilettes etc. La plupart du temps, vous avez le choix entre le repas du soir préparé par le propriétaire, ou une cuisine pour vous préparer vous même à manger. En ce qui concerne les couchages, ce sont souvent soit des dortoirs, soit des chambres communes, ce qui signifie une certaine promiscuité avec son voisin et quelques nuisances possibles. Ce type de formule est en général assez accessible (aux alentours de 15 euros la nuit) et est considéré par beaucoup comme se rapprochant le plus de l’esprit du Chemin, car beaucoup d’échanges entre pèlerins.

Les chambres d’hôtes

Il s’agit là d’un hébergement un peu plus haut de gamme que les gîtes (en tout cas sur le papier) avec des prix légèrement plus chers (40 euros en moyenne par nuit). A ces tarifs, vous avez en général le linge de maison fourni, ainsi que le petit déjeuner (obligatoire). Vous logerez dans la maison des propriétaires, avec le confort que cela comporte. A notre qu’un hébergement ne peut pas disposer de plus de 5 chambres d’hôtes dans la maison. La plupart des chambres d’hôtes proposent aussi une table d’hôtes, c’est à dire le repas du soir (il vaut mieux vérifier à l’avance les prestations afin de ne pas être surpris). Il est souvent proposé soit la chambre individuelle, ou encore la chambre partagée (moins chère). Globalement, cette formule est une bonne alternative aux gîtes pour ceux qui veulent un minimum de confort et un peu moins de promiscuité.

Les donativos

Ils peuvent être des gîtes, des chambres d’hôtes ou bien même les deux à la fois et sont présents depuis très longtemps au bord du Chemin. Ils constituent une sorte de rappel historique de ce qu’est l’esprit du Chemin de Compostelle. Dans ces établissements, vous donnez ce que vous souhaitez, souvent dans une petite boîte. On appelle cela la libre participation aux frais. Il faut quand même se renseigner en amont, car ces derniers temps sont apparus des faux donativos qui cachent peu ou pas du tout leur pratique du commerce. A l’inverse, de nombreux voyageurs ont abusé de ce principe pour se loger à moindre coût, alors qu’à la base il est destiné aux gens en difficulté (voir notre article sur les donativos). Quelques donativos sont devenus une référence incontournable sur le Chemin de Compostelle, comme l’Alchimiste de Navarrenx, La Pause Verte ou encore La Vita è Bella.

Les hôtels

Nous les incluons mais ils ne sont pas vraiment représentatifs de l’esprit du Chemin. Ils peuvent constituer une belle solution de secours lorsque tous les hébergements sont complets, ou bien lorsqu’il n’y a pas d’autres choix. Les prix sont en général plus chers qu’une nuit en gîte ou chambre d’hôte.

Les camping

Au même titre que les hôtels, les campings ne sont pas très prisés par les pèlerins,car ceux disposant d’une tente préfèrent camper la plupart du temps à la belle étoile. A noter que certains hébergements autorisent les campeurs sur leur terrain, ce qui revient largement moins cher, mais il faudra quand même leur demander l’autorisation.

Les couvents et monastères

Beaucoup de confréries ou de communautés proposent l’accueil de pèlerins de manière bénévole. Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, la religion : dans ces lieux, le partage est le maître mot. Au delà de partager les repas, vous pouvez également partager des temps de prières, de recueillement voire même des groupes de parole. La deuxième raison est de permettre l’entretien et la rénovation des lieux avec l’argent récolté durant la saison. La grande majorité de ces accueils se basent sur le principe de la libre participation au frais (donativo).

Les hébergements originaux

Depuis quelques temps fleurissent des hébergement insolites le long du Chemin. On pourra citer par exemple la yourte (habitat traditionnel des mongols), la tsabone (cabanne en bois sur roues et tractées par des bœufs) ou encore des cabanes dans les arbres. Ils permettent de s’évader le temps d’une nuit et de goûter à un confort dont on a peu l’habitude. Les prix sont généralement équivalents aux chambres d’hôtes, le dépaysement en plus !

Comment trouver les meilleurs logements ?

Il y a bien évidemment les guides, comme le Miam Miam Dodo, mais ce sont des listes, donc sans interaction ou avis. En complément, vous pouvez consulter les avis laissés par les pèlerins sur notre site. C’est d’ailleurs dans ce but que nous l’avons crée. Mais le site étant encore jeune, tous les établissement n’ont pas encore de retours. Nous vous conseillons donc de multiplier les sources afin de vous faire un avis un peu plus précis.

N’hésitez pas à consulter des témoignages de pèlerins qui racontent leur périple sur un blog, souvent en listant les hébergements qu’ils ont fréquenté. On pourra citer par exemple quelques excellents articles tels que celui de Sylvie de RadioCamino, ou encore celui de Georges. Une attention toute particulière au blog de Yves qui a pris la peine de laisser un avis sur notre site pour chaque étape qu’il a effectué.

Lorsque vous serez sur le Chemin, n’hésitez pas à discuter avec d’autres pèlerins afin de partager vos expériences mutuelles. C’est souvent par le bouche à oreille que vous obtiendrez les meilleures adresses pour vous loger suivant ce que vous recherchez. Il n’y a pas de façon établie de faire le Chemin. Certains vont le faire en essayant de rester le plus fidèle possible aux anciens pèlerins, d’autres vont privilégier le confort, voire un certain luxe, ce qui occasionne bon nombre de débats, notamment sur Facebook. l’important est que chacun y trouve son compte, que chacun le fasse à son rythme et suivant ses propres envies.

Et vous, quelle a été votre formule préférée ?

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

Fermer les commentaires

Comments (4)

  1. mazeau  |  

    les donativos en france vont bientot disparaitre voir la famille lucien a monistrol allier

  2. Anonyme  |  

    moi j’ai fait le chemin entre juin et juillet en gite municipal 5 euro ca fait quand meme trois fois moins que vos 15 euros ca change le budget final …

  3. iCompostelle  |  

    15 euros est une moyenne, donc comme toute moyenne, elle comprend des prix plus hauts et des prix plus bas.
    Il n’était pas question dans l’article de trouver l’hébergement le moins cher, mais lorsque ce sera le cas, soyez sûr que l’on reviendra vers vous ;)

  4. Anonyme  |  

    Bonjour à toutes et tous, chers passionnés de la marche…..Je voudrais dire qu’il y a un budget pour tout un chacun évidemment, mais il faut aussi savoir qu’un tel pèlerinage dure un certain temps, plus de 2 mois en général, et que ça se prépare bien à l’avance, dès fois plus d’un an à l’avance!!!!!
    Donc, le budget prévu s’économise…Personnellement, avec un revenu à peine supérieur au smic, je mettais entre 80 et 120E de côté chaque mois, ce qui permet aussi de ne pas toujours se faire restriction sur son chemin, ce n’est kan même pas un chemin pour forçats, le plaisir en sera d’autant plus agréable en s’offrant de temps en temps un petit extra, style chambre d’hôte…. A chacun son avis bien sûr, à chacun ses envies, à chacun son chemin……
    Jean-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.